Bilbao la bienheureuse

Bilbao est située au nord de l’Espagne, au centre d’une métropole de plus d’un million d’habitants, dans la province de Biscaye. La ville est entourée d’un paysage fertile de forêt, de montagnes, de plages et de falaises, qui font d’elle une destination touristique de choix.

 

 

Considérée comme la ville la plus importante de la communauté autonome du Pays basque et du nord de la péninsule ibérique, elle représente un des principaux centres économiques du pays.

 

 

D’abord un des plus grands ports d’Europe, Bilbao est devenue, à la fin du 20e siècle, une métropole culturelle d’avant-garde grâce à ses grands projets architecturaux et ses nouvelles infrastructures qui ont servi de moteur pour la reprise économique et le renouveau urbanistique de la ville : le palais des congrès et de la musique Euskalduna, le métro de Norman Foster, l’aéroport de Calatrava, les tours conçues par les architectes Arata Isozaki et César Pelli mais aussi, et surtout, le célèbre musée Guggenheim dessiné par Frank Gehry à l’entrée duquel trône le chien géant Puppy, habillé de fleurs, œuvre de l’artiste américain Jeff Koons…

 

 

Mais c’est en parcourant ses nombreuses rues animées et ses rives aménagées le long du fleuve que l’on peut admirer la grande beauté et le véritable dynamisme de la ville grâce à ses lieux de vie constitués de nombreux bars et cafés où il est possible, à toute heure de la journée jusque tard dans la nuit, de déguster les plats typiques de Bilbao et du Pays basque qui sont, sans conteste, les « tapas » appelées également « pintxos » en basque : ce sont de petits amuse-gueules qui représentent, en miniature, chaque gastronomie régionale d’Espagne.

 

 

Il existe des centaines de tapas différentes, servies, en général, sur du pain frais. Les espagnols ont ainsi l’habitude de faire le tour des bars, goûtant aux spécialités de chacun : ils pratiquent ce que l’on surnomme du « tapeo ».

 

 

Passant d’un bar à l’autre, déambulant à travers les quartiers où l’on découvre des commerces de bouches traditionnels, d’attirantes boutiques de mode et d’artisanat, nos pas nous mènent immanquablement au cœur du « vieux quartier » – le casco viejo – où les échoppes, les ruelles et le marché couvert ne cessent de fasciner le promeneur d’un jour comme l’habitant de toujours.

Texte : Caroline Hoctan
Photographies : Isabelle Rozenbaum

Caroline Hoctan
Caroline Hoctan lives between the Old and New World. She has contributed to various magazines and published several books including two novels : “The Last Degree of Attachment” (Denoël, 2004) and “In the existence of this life” (Fayard, 2016). She works with the photographer and video artist Isabelle Rozenbaum. Together this dynamic-duo, have come on board WBM as a contributing Editors to share their vision of the world from their home in France to New York their new found love.
More from Caroline Hoctan

Bilbao la bienheureuse

Bilbao est située au nord de l’Espagne, au centre d’une métropole de...
Read More